mercredi 18 octobre 2017

Le défi énergétique : comment économiser eau et électricité ?







Nos Pigeonnes, Florelle et Mathilde relèvent un défi énergétique: économiser l'eau et l'électricité pendant une journée, trouver des astuces pour alléger la facture.


mercredi 11 octobre 2017

Le tri sélectif, un véritable business







Trier ses déchets c'est important mais est-ce vraiment efficace ? Une fois dans nos poubelles comment nos déchets sont-ils traités ? Recyclage, incinération, enfouissements... Que deviennent nos déchets ? 


mercredi 4 octobre 2017

Pollution intérieur : comment lutter ?




La pollution de l'air intérieur est très souvent négligée, et les méthodes pour dépolluer celui-ci fleurissent de toutes parts. Chloé nous en dit plus sur les solutions pour traiter cette pollution sans être un Pigeon !

samedi 26 août 2017

Les blagues sexistes, ça tue! - Anne-Cécile Mailfert







On peut se demander comment une simple blague peut être mortelle. Pourtant c’est ce qui se passe tous les jours à travers le monde. Anne-Cécile Mailfert nous explique l’effet papillon que déclenchent ces blagues et les effets qu’elles ont sur les gens dès le plus jeune âge.


mercredi 23 août 2017

Slowfood : le bonheur est dans nos assiettes - Tout Compte Fait






Slowfood : le bonheur est dans nos assiettes :
- Demain, tous végétariens ?
- Portrait d'un chef engagé
- Ces supermarchés qui défient la grande distribution



dimanche 20 août 2017

Désolé ma puce, ça n’existe pas pour les filles ! - Mélissa Plaza







Footballeuse professionnelle, ancienne internationale et Docteure en psychologie sociale, Mélissa Plaza développe le sujet des stéréotypes sexués en tant que frein à la liberté individuelle, notamment dans le sport. Elle montre que ces stéréotypes s’ancrent en nous et peuvent nous influencer au quotidien, même de façon non consciente.


vendredi 18 août 2017

Les déodorants



     Sans sueur, sans odeur, sans traces blanches… Les déodorants promettent de plus en plus une efficacité longue durée, mais certains de leurs composants sont souvent mis en cause dans les études scientifiques. Les principaux accusés : les sels d’aluminium, qui ont une action anti-transpirante, en resserrant les pores de la peau. “Ils sont accusés de présenter des risques neurotoxiques, d’insuffisance reinale, d’Alzheimer ou de cancer du sein mais ces sujets restent encore débattus”, affirme Fabrizio Pariselli, toxicologue à l'unité de prévention du risque chimique du Centre national de recherche scientifique (CNRS).


     En 2011, un rapport de l’Agence nationale de la sécurité des médicaments (ANSM) – anciennement l’Afssaps – évalue le "risque lié à l'utilisation de l'aluminium dans les produits cosmétiques". Si aucun lien entre cancer et exposition à l'aluminium par voie cutanée n’est établi, l’agence recommande de ne dépasser une concentration de 0,6 % d'aluminium dans les déodorants et de ne pas les utiliser sur une peau rasée ou épilée.


     Les faits reprochés aux sels d’aluminium ? “Ils sont considérés comme des 'sels simples', qui sont moins stables. Il y a donc un risque que l’aluminium pénètre dans la peau, explique Aurèle Clémencin, directeur scientifique de l’institut Noteo, qui a évalué près de 1 000 déodorants. En revanche, les sels d’aluminium contenus dans la pierre d’alun sont complexes, et piègent l’aluminium de façon plus ou moins stable”.



Les perturbateurs endocriniens dans le viseur des scientifiques


     L’aluminium reste un ingrédient controversé sous forme synthétique car les preuves scientifiques sont faibles. En revanche, le niveau de preuves est plus important en ce qui concerne les perturbateurs endocriniens contenus dans les produits anti-transpirants.


     Parmi les plus notables, le cyclosiloxane ou le cyclopentasiloxane, utilisés pour leur fonction émolliente, le BHT, un antioxydant, le triclosan, un antimicrobien, nécessaire contre le développement des odeurs du fait du développement des bactéries. Les parabens font aussi partie de ces composants à risque.


     Si certains industriels ont ainsi développé la mention “sans sels d’aluminium” ou “sans parabens” sur leurs produits ou ont fait quelques efforts quant à la composition de leurs déodorants, il est difficile de tirer une généralité au sein d’une même marque. Certains produits vont être composés d’ingrédients problématiques et d’autres auront des formulations moins préoccupantes.


     Les produits écolabellisés peuvent aussi faciliter le choix du déodorant car le cahier des charges est plus stricte que celui des industriels : il appartient au consommateur de lire les étiquettes et de comparer les produits au cas par cas.


     Malgré les réglementations mises en place par le gouvernement français, qui n’autorisent plus que 0,6% de sels d’aluminium dans les déodorants, certains ont arrêtés de mettre du déodorant.



Êtes-vous prêt à tenter l’expérience des déo maison ?


     Mais pour combattre cette sudation ou les mauvaises odeurs, il a fallu trouver une alternative. De plus en plus, le déodorant se fait maison : de la cire de candellila, de l’huile de coco, du bicarbonate de sodium (souvent utilisé seul, il est tout de même préférable de le mélanger à d’autres produits plus doux pour les peaux sensibles), de la fécule de maïs, quelques gouttes d'huile essentielle pour l’odeur.

Cette recette est une excellente alternative pour les peaux sensibles.


Il y a celle ci aussi : Une semaine à Paris-Forêt: Comment faire son déo naturel en stick


Si vous avez des recettes, n'hésitez pas à nous en faire part.

Retrouvez nos recettes cosmétiques maison ICI



Prenez soin de vous

Emma.