mercredi 8 juin 2016

Le marché de la cosmétique bio



Le succès de la cosmétique bio, devenue incontournable ces dernières années ne se dément pas. L’offre produit s’est agrandie, les gammes se sont étoffées, la distribution s’est élargie et les consommateurs confirment leur intérêt. D’un univers connexe à l’agriculture biologique où les initiatives étaient parfois jugées régressives, le secteur a beaucoup évolué et arbore désormais une image de progrès. Personne ne niera l’évolution du marché à laquelle nous assistons et la rapidité de cette métamorphose. Le temps des seuls précurseurs est révolu. La voie est ouverte et nous observons ces dernières années une réelle ébullition. Mais devant cette diversité, de nouvelles questions se posent: Quels produits choisir ? Vers quel concept se tourner ? Où acheter les produits?


Consommer est souvent un acte automatique. Il n’est donc pas simple de se défaire de ses habitudes pour consommer différemment. Cela implique avant l’acte d’achat de se poser les bonnes questions, d’avoir accès à l’information et de lire les étiquettes. En quelques années seulement, les modes de consommation des produits cosmétiques ont évolué. De nouveaux acheteurs opportunistes ou plus avertis rejoignent les consommateurs convaincus engagés dans le bio de longue date. C’est un début de prise de conscience.



Les produits labellisés : un nouveau comportement d’achat


En choisissant des produits labellisés, les consommateurs donnent un signal fort aux fabricants et favorisent la multiplication sur les rayons des produits éco-conçus, respectueux de l’homme et de l’environnement. Cette diversité est donc un encouragement à continuer la pédagogie des enjeux et de la responsabilisation du consommateur-citoyen. Dès lors, les labels ont un rôle essentiel à jouer. Ils doivent être la lumière du consommateur en quête de sens qui au-delà du produit « achète » aussi la société qui le commercialise.


Documents :

 

Aucun commentaire: